Le choix de Matt

Le 27 juin dernier, pendant la fête du cinéma, l’espace Ferreira Cerca s’est transformée en salle de projection pour la diffusion inédite du court métrage -LE CHOIX DE MATT- réalisé par 4 adolescents Rochefortais soutenus par le service de prévention de l’AAPIQ et le vidéaste Pierre Noireault.

Les adolescents et les encadrants ont pu faire découvrir leur réalisation au grand public, expliquer leur démarche de projet, les techniques de tournage, le choix du scénario et le message de prévention qu’ils ont voulu transmettre à travers cette fiction. S’en est suivi un débat avec les spectateurs, venus nombreux, et les réalisateurs durant lequel de nouvelles analyses ont été pointées. Ce film a été tourné en février dernier pendant 5 demies journées mais a nécessité une cinquantaine d’heures de travail supplémentaires pour l’élaboration du scénario mais aussi pour le montage vidéo. Les adolescents ont souhaité aborder le thème de l’intégration en imaginant un scénario avec deux issues différentes, mettant en avant le rôle fondamental que peut avoir un témoin. Mais d’autres sujets apparaissent aussi : le racket, le bizutage, le harcèlement, les phénomènes d’alcoolisation, les mises en danger etc… Alexia, l’une des jeunes réalisatrices, nous fait remarquer que le scénario n’est pas sans rappeler un certain phénomène décrit par le scientifique Edward Lorenz : l’effet papillon. « Le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? » autrement dit chaque acte même minimum a son incidence.

Le choix de Matt a permis au groupe de concourir à la seconde édition de FestiPrev, festival international du film de prévention et de citoyenneté jeunesse de La Rochelle. Cette réalisation n’aurait pu être possible sans la subvention de la Communauté d’Agglomération de Rochefort Océan et plus précisément du Fond Intercommunal pour la Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation. Les jeunes réalisateurs et les animatrices de prévention, Christelle ENON, Marie BOUSSA et Elodie PERTUS souhaitent maintenant faire de ce court métrage un outil éducatif en l’exportant dans les classes de collège de Rochefort.