Covid-19 : les actus

Vous trouverez sur cette page les infos de la cellule de veille de la FCSF, mises à jour toutes les semaines.

17 mai 2021

L’info du moment, ce sont évidemment les détails concernant les différentes étapes du déconfinement, présentées par Jean Castex lundi 10 juin. Une synthèse est disponible sur le site service-public.fr

> En particulier, Jean Castex a annoncé la reprise de tous les accueils sans hébergement à partir du 19 mai et des colonies de vacances à partir du 20 juin. Le détail des annonces sur le site du Journal de l’animation et ci-dessous :

Colonies de vacances, accueils de mineurs :

  • 19 mai : réouverture possible de tous les établissements ne comprenant pas d’hébergement. S’ils comprennent l’hébergement, les activités restent suspendues sauf pour les mineurs en situation de handicap, ceux relevant de l’aide sociale à l’enfance ou placés sous PJJ (protection judiciaire de la jeunesse).
  • 20 juin : réouverture de tous les lieux d’accueils collectifs de mineurs (ACM), avec ou sans hébergement, avec protocole sanitaire adapté.

 

Organismes de formation :

  • 19 mai : les formations peuvent reprendre en présentiel chaque fois que le distanciel n’est pas possible. Les examens se déroulent en présentiel avec protocole adapté.
  • 9 juin : les organismes peuvent rouvrir en conditions normales.

> La FCSF était invitée mardi 11 mai à une présentation de la relance du dispositif Vacances apprenantes, déjà mis en place en 2020. 4 dispositifs seront proposés sous ce label :

  • École ouverte : cours le matin et activités l’après-midi pendant les 2 premières semaines de juillet et les 2 dernières d’août, du CP à la terminale ;
  • École ouverte buissonnière : des professeurs qui partent avec des groupes d’élèves pendant quelques jours (cours matin et activités AM) ;
  • Mon patrimoine à vélo : les élèves vont de site en site à vélo pour découvrir le patrimoine de proximité (naturel, historique). Soit à la journée, possibilité de nuitées ;
  • Colos apprenantes : cahier des charges identique à 2020, même principe de fléchage et d’inscription, appui sur les collectivités territoriales pour identifier les enfants, charge aux associations de communiquer sur le dispositif auprès des familles. Même principe aussi sur le financement : 400€/enfant, à hauteur de 80% du budget global, complété parles collectivités. Pas de mini-séjour de 2 nuitées, mais bien 4 nuitées minimum. Lancement prochain d’un site internet qui va recenser les offres de séjours. Par contre, le processus de labellisation change : uniquement au niveau départemental, via services déconcentrés.
  • Seul l’ALSH apprenant proposé en 2020 n’est pas reconduit.

Sur l’ensemble de ces dispositifs, l’information est en cours auprès des chefs d’établissement et des collectivités.

> notre collègue Luc du Nord nous a transmis une information transmise par la CNAV aux CARSAT concernant la reprise en présentiel des actions collectives séniors :

Suite à la suite des annonces du gouvernement et en prévision de la levée progressive des restrictions en fonction de la situation sanitaire, la CNAV s’oriente vers une reprise des actions collectives seniors en présentiel et dans des lieux clos à partir du mercredi  9 juin 2021.

 Cette reprise sera accompagnée :

  • du maintien d’un protocole sanitaire spécifique s’appuyant sur celui produit en 2020, qui sera prochainement actualisé et sera transmis aux CARSAT au plus tard le 27 mai ;
  • de l’intégration dans ce même protocole d’une recommandation de la vaccination et/ou de la réalisation d’un test PCR (à confirmer) en amont de la venue à un atelier ;
  • d’une adaptation territoriale en fonction de l’évolution de l’épidémie et selon les directives des pouvoirs publics.

 

3 mai 2021

Le décret n° 2021-541 du 1er mai 2021 a une nouvelle fois modifié le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Cliquez ici pour retrouver ce décret en ligne ou cliquez là pour télécharger une version obligeamment transmise par notre collègue Guillaume du 94 surlignée avec les passages nous concernant.

D’après notre analyse, ce décret ne change rien aux règles jusqu’ici en vigueur concernant les centres sociaux, si ce n’est pour les accueils péri-scolaires qui sont désormais autorisés (voir cet article du Journal de l’animation pour plus de précisions). Les accueils extra-scolaires et les séjours restent quant à eux interdits.

> concernant les prochaines étapes du déconfinement (voir ici un tableau récapitulatif), de nombreuses interrogations demeurent. Suite à la visio-conférence organisée ce matin, un travail est mené pour interpeller l’Etat sur le sens à donner à ces différentes étapes pour les centres sociaux.

Sur le volet économie/RH :

> Plus d’informations sur le Plan rebond petite enfance avec ce document de synthèse.

> Plus d’informations sur le dispositif Quartiers solidaires jeunes, avec la circulaire dédiée (décodée dans cet article de Localtis

26 avril 2021

A la Une :

> Nous avons appris ce week-end que les accueils périscolaires pourront rouvrir pour les enfants de primaire à compter du 26 avril, ainsi que pour les collégiens de moins de 16 ans. Les accueils extrascolaires ne pourront accueillir que les collégiens de moins de 16 ans, enfants de personnels prioritaires. Sources : le Journal de l’animation et Foire aux questions de l’éducation nationale.

> par ailleurs, la DGCS a publié un guide de la reprise des activités d’accueil du jeune enfant (accueil individuel – maisons d’assistants maternels – établissements d’accueil du jeune enfant), à compter du 26 avril 2021.

Sur le volet sanitaire :

> la DGCS a également publié une fiche à l’attention des collectivités territoriales relative au déploiement des tests salivaires dans les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) et des Maisons d’assistants maternels (MAM). Ces recommandations ont pour objet de développer massivement les tests auprès des jeunes enfants afin de rompre au maximum les chaînes de contamination. Dans ce cadre, les EAJE et MAM ont vocation à être les intermédiaires entre les familles et les laboratoires de dépistage.

Sur le volet économie/RH :

> Le Secrétariat d’Etat chargé de l’économie sociale vient de mettre en ligne une synthèse des mesures en faveur des structures de l’ESS disponible ici.